Author Archives: Laeria

2017

Premier post en cette nouvelle année pour vous souhaiter pleins de bonnes choses pour 2017. Je vous épargne le blabla habituel que vous avez dû entendre maintes fois déjà, mais le cœur y est ;)

Je ne ferais pas de récap comme l’année dernière parce que c’est long et que j’ai un peu la flemme mais pour résumer, 2016 fut riche en émotions, bonnes et moins bonnes, riche en tricot également, comme le montre mon « best nine 2016 » Instagram ci-dessous :) Et riche en lecture avec ma participation à un challenge lecture lancé sur IG par cindypurplemars (#unlivreparmoisen2016).

D’autre part, 2016 c’est aussi une nouvelle charte graphique pour mon blog, et un logo en cours, le tout réalisé par la très sympa et talentueuse Garry Oscar, dont l’univers me parle et me plaît :)

IG_lesreveriesdelaeria_bestnine2016

Voilà, sinon pas de nouvelles résolutions, ayant déjà du mal à tenir les anciennes :P

***

Et vous, quelque chose de neuf pour 2017?

A bientôt!

Lecture ¤ #unlivreparmoisen2016novembre

Je me rends compte avec horreur (sens de la mesure le retour) que ça fait un moment que je n’ai rien écrit ! Comme toujours, je me suis laissée rattraper par les choses du quotidien, et par dessus tout, de petites déceptions m’ont un peu éloignées de mon clavier : la motivation pour bloguer est partie temporairement faire un tour :) attention, pas de dépression, juste besoin de faire autre chose et prendre plus de temps pour moi. Si vous ne savez pas du tout de quoi je parle, je vous invite à lire mes posts concernant mon projet de reconversion pro (par ici). Si vous me connaissez un peu et/ou me suivez sur les réseaux, vous savez probablement déjà que je suis en création d’entreprise depuis… bientôt un an ! Vous savez probablement aussi qu’il ne manque plus qu’un local pour que mon projet aboutisse, le reste des voyants étant au vert… Voilà en bref mon ressenti du mois de Novembre, à la fois teinté de déception et de fatalité. Mais Décembre repart du bon pied : café tricot court mais toujours très sympa au début du mois, achats des cadeaux de Noël, et nouvelle motivation pour renouer avec mon blog :)

Cependant, pas de tricot aujourd’hui, mais un retour rapide sur mes quelques lectures de Novembre, car oui : je participe toujours au #unlivreparmoisen2016 (courage, plus qu’un mois et après j’arrête :P ). Je reviens vite vers vous avec du tricot (plusieurs projets terminés !) et je n’oublie pas les articles sur le Japon (sans commentaire ^^).

Sans surprise ni originalité, pas de roman le mois dernier, j’ai vraiment un peu moins lu sur la fin d’année. Du coup, quelques mangas seulement pour ce #unlivreparmoisen2016novembre, et que des suites :)

Voici le résumé en image :)

Autres - Lectures 2016 Novembre1

Autres - Lectures 2016 Novembre4

Et grosse surprise à l’achat du cinquième tome de Save Me Pythie : la série est déjà terminée !

Autres - Lectures 2016 Novembre2

Seulement cinq tomes pour ce manga plein d’humour, comme le montre encore ce petit dragon en pleine recherche d’emploi :D

Autres - Lectures 2016 Novembre3

En parallèle, je continue d’acheter (et lire donc), les mangas The World is Still Beautiful et Yona Princesse de l’Aube.

Autres - Lectures 2016 Novembre5

J’adore Yona

Autres - Lectures 2016 Novembre6

***

#unlivreparmoisen2016novembre = 6 mangas

Plus qu’un mois pour le challenge #unlivreparmoisen2016 , où en êtes-vous ?

***

Je ne suis ni critique littéraire ni journaliste.

Mon avis n’engage que moi, et ne fait pas forcément une analyse poussée et philosophique de l’histoire ;)

Lecture ¤ #unlivreparmoisen2016octobre

Autres - Lectures 2016 Octobre 10

La Faiseuse d’Ange, Camilla Läckberg

Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de trace. La table est soigneusement dressée pour le repas de fête, mais tout le monde s’est volatilisé. Seule la petite Ebba, âgée d’un an, erre, en pleurs, dans la maison abandonnée. L’énigme de cette disparition ne sera jamais résolue.

Trente ans plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Accablés par le deuil et la culpabilité après le décès de leur fils, ils nourrissent l’espoir de pouvoir y reconstruire leur vie, loin du lieu du drame. Mais à peine se sont-ils installés qu’ils sont victimes d’une tentative d’incendie criminel. Et lorsqu’ils commencent à ôter le plancher de la salle à manger, ils découvrent du sang coagulé. C’est le début d’une série d’évènements troublants qui semblent vouloir leur rappeler qu’on n’enterre pas le passé.

De son côté, Erica s’était depuis longtemps intéressée à l’affaire de la mystérieuse disparition sur l’île. Apprenant le retour de la seule survivante, elle se replonge aussitôt dans le dossier. Elle n’imaginait pas que l’affaire était si complexe. Elle n’imaginait pas que tout avait commencé il y a plus d’un siècle avec une faiseuse d’anges. Elle n’imaginait pas que les secrets familiaux allaient mettre en péril l’une des personnes les plus importantes de sa vie.

Source : 4e de couverture.

Autres - Lectures 2016 Octobre 1

8e tome des aventures d’Erica et Patrik

Avant dernier tome des aventures de Erica et Patrik Hedström, que l’on retrouve comme toujours avec plaisir. Malgré les quelques bémols que j’ai pu émettre auparavant, je suis conquise par l’histoire (plus que par l’écriture) et je me suis attachée aux personnages : à la fin de chaque volume, il me tarde de lire la suite pour savoir ce qui va leur arriver. Ce livre ne déroge pas à cette règle :)

Comme toujours, on s’attache ou on déteste certains des acteurs, ou encore on se prend à les plaindre en compatissant sincèrement. J’aime bien l’évolution du personnage de Mellberg, toujours égal à lui-même mais en mieux : la disparition (progressive^^) de son côté misogyne pour un côté mère poule est plutôt drôle et réussi.

Dans cette nouvelle enquête, j’étais heureuse de retrouver Martin et Anna, chacun avec son lot de peine, mais surtout Gösta, sur lequel on en apprend toujours plus. J’avais déjà aimé l’importance qu’avait pris son personnage auparavant, et là, j’apprécie vraiment la direction que son histoire a prise. Par contre, je trouve Erica un peu pénible à toujours fourrer son nez partout… Parfois on se demande si elle a du bon sens ou si elle ne réfléchit simplement pas ! Bien sûr on s’ennuierait si elle était enfermée dans un rôle de mère au foyer, mais il y a quand même une limite entre les deux. D’autre part, on oublie parfois que son métier est « écrivain », détail désormais tout à fait noyé dans les enquêtes…

En tous cas, les personnages secondaires ont l’air plus « travaillés » que dans les volumes précédents, qui tournaient essentiellement autour d’Erica, Patrik et Anna. En apprendre un peu plus sur les autres les humanise un peu plus, et je trouve que c’est très appréciable.

Par ailleurs, plusieurs sujets graves sont évoqués et laissent à réfléchir : comment réagir face à la maladie ? Comment se remettre du deuil d’un enfant ? Comment ne pas sombrer dans les extrêmes ? Il n’y a pas vraiment de réponse à toutes ces interrogations, car elles dépendent du ressenti de chacun…

***

Pour changer un peu de Camilla Läckberg mais aussi par manque de temps pour attaquer un nouveau roman, je me suis enfin mise à lire une nouvelle saga qu’une copine m’a prêté il y a quelques temps déjà. Il s’agit du manga Bride Stories.

Bride Stories – Tomes 1, 2 et 3, Kaoru Mori

La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.

Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

Source : 4e de couverture du tome 1.

Autres - Lectures 2016 Octobre 2

Ce manga est une grosse et belle découverte. Je connaissais de nom par la copine en question, mais j’ai aussi vu passer quelques volumes sur les comptes Instagram de book addict (et un peu geek aussi) auxquels je suis abonnée. Sur ces trois premiers volets, mon avis est très positif. Moi qui suis sensible aux dessins, je suis servie : les détails sont d’une grande finesse comme le montre le travail du bois ci-dessous. Et toutes pages sont de cette qualité.

Autres - Lectures 2016 Octobre 3

D’autre part, le graphisme ne faisant pas tout (même si ça compte pour une grande part pour moi), l’histoire est très intéressante et s’inscrit dans un contexte historique qui change de ce que je lis d’habitude. Ici, nous sommes en Asie Centrale au XIXe siècle et le quotidien de ces tribus y est décrit. Ici, pas de chichi ou de fantaisie, la lecture me semble vraiment plus « adulte » que les mangas que j’ai lu jusque là et que j’appréciais pour me détendre (humour, romantisme, fantastiques ou ridicule). Je ne connais pas bien cette partie du monde, encore moins son histoire, mais l’auteure semble avoir fait des recherches sérieuses, donc même s’il peut y avoir des inexactitudes, les détails des scènes et les rapports entre les personnages sont vraiment bien construits.

La plupart d’entre vous sont des amateurs / amatrices de tricot et / ou des arts du fil, donc, pour vous en particulier, et pour tout le monde en général, voici une petite sélection des scènes quotidiennes des protagonistes :)

Autres - Lectures 2016 Octobre 4

Autres - Lectures 2016 Octobre 5

Autres - Lectures 2016 Octobre 6

Vous l’aurez compris, gros coup de cœur pour cette nouvelle série ♥

On s’attache vite aux personnages et j’aime particulièrement Amir et Smith ! J’ai vraiment hâte de lire la suite :)

Autres - Lectures 2016 Octobre 7

***

Edit : Finalement, j’ai pu récupérer les autres volumes de la série avant la fin du mois d’Octobre, et je n’ai pas pu résister à l’envie de lire la suite des aventures d’Amir, Karluk, Smith, Pariya et des autres ! J’ai donc terminé les tomes 4 à 8 dès que je les ai eus entre les mains, et j’attends désormais la suite avec impatience !!

Autres - Lectures 2016 Octobre 8

Autres - Lectures 2016 Octobre 9

***

J’ai également continué à lire Sword Art Online Progressive, tome 4.

***

#unlivreparmoisen2016octobre = 1 roman, 10 mangas

Et vous, où en est votre #unlivreparmoisen2016 ?

***

Je ne suis ni critique littéraire ni journaliste.

Mon avis n’engage que moi, et ne fait pas forcément une analyse poussée et philosophique de l’histoire ;)

Tricot ¤ KAL 3 Color Cashemere Shawl

T57 - 3CCS 3

Y a-t-il encore du monde par ici ?

La question fatidique que chaque blogueur / blogueuse qui n’est pas une célébrité finit par se poser un jour… Le temps passe vite et il y a déjà trois semaines que j’ai posté mon dernier article : côté régularité de publication, vous le savez déjà si vous me suivez, je ne suis pas la championne !

Aujourd’hui, je vais vous présenter un châle que j’ai tricoté en Avril dernier. Il s’agit du 3 Color Cashmere Shawl (3CCS), modèle payant disponible sur Ravelry (uniquement en anglais) et variante châle du très connu 3 Color Cashmere Cowl (3CCC) que j’avais tricoté en Août 2015. Ces deux modèles ont été créés par la désormais célèbre Joji Locatelli, dont les designs ont beaucoup de succès auprès de la communauté tricot, notamment sur Instagram.

Quand le modèle est sorti, il m’a tout de suite plu et j’avais un très bon souvenir du 3CCC. Mon projet est très détaillé sur Ravelry donc je vous y renvoie pour tous les détails « techniques » et quantités de laine :) Et puis Lise (aka lisetailor) a organisé un KAL…

Dans les grandes lignes, j’ai utilisé des aiguilles 4.0 mm comme préconisé dans le patron, et côté laines, j’ai utilisé 4 couleurs au lieu des 3 proposées.

T57 - 3CCS 1

J’ai donc utilisé les laines suivantes, en les associant comme sur mon gribouillage ci-dessus :

  • les restes du 3CCC pour la Malabrigo sock (coloris eggplant),
  • Mon joli écheveau de Vilaines Malouines et Soie (coloris Thé à la violette) que j’avais acheté au salon Créations et Savoir Faire en Novembre 2015
  • Et les 2 jolies pelotes de Woolyma Créations (dans les tons violets), que j’avais eues en contrepartie de son projet Ulule (je vous en parlais ).

T57 - 3CCS 2

Le début du châle monte très vite car il n’y a pas de difficulté : les rayures en Jersey endroit, je maîtrise à peu près maintenant ;)

En tout cas, je ne suis absolument pas déçue de mon choix de couleur, et l’avancée de mon tricot me le confirme, rang après rang :)

T57 - 3CCS 3

J’ai vraiment beaucoup aimé tricoter ce projet et en 10 jours, j’avais un nouveau châle dans mon armoire ♥

J’avoue qu’au départ, la bordure en picots me faisait un peu peur (par rapport à la longueur et non la difficulté) car j’ai vu passer de nombreux commentaires négatifs sur cette partie… Mais comme quoi, chacun(e) a sa propre perception de la difficulté car finalement, ça m’a paru plutôt rapide à faire. Je me demande encore si c’est parce que c’était moins pire que ce que je pensais ou si c’était vraiment rapide à faire, sachant que je suis loin d’être la plus rapide des tricoteuses :)

T57 - 3CCS 4

Sans surprise, le blocage est réellement magique pour les châles qui ont un motif dentelle. Même si je trouve cette étape un peu pénible parfois (= rester à genoux à moitié sur le carrelage le temps d’épingler la bête n’est pas toujours très agréable…), je sais que le résultat vaut le coup et révèle vraiment l’ouvrage final. Sur ce modèle en particulier, j’ai béni mon kit de blocage avec ses grands câbles, pour pouvoir bien mettre en forme chaque picot !

T57 - 3CCS 5

T57 - 3CCS 6

T57 - 3CCS 7

Au final, mon châle est très long (2,40m) et pas trop large (56 cm). Je l’aime beaucoup, il est à la fois léger et chaud :)

***

Que pensez-vous de ce modèle ? L’avez-vous tricoté ?

Connaissez-vous Joji Locatelli ?

Lecture ¤ #unlivreparmoisen2016septembre

Autres - Lectures 2016 Sept1

Une seule petite lecture pour Septembre, le rythme ralenti ;)

-

Le gardien du Phare, Camilla Läckberg

Par une nuit d’été, une femme se jette dans sa voiture. Les mains qu’elle pose sur le volant sont couvertes de sang. Avec son petit garçon sur le siège arrière, Annie s’enfuit vers le seul endroit où elle se sent en sécurité : la maison de vacances familiale, l’ancienne résidence du gardien de phare, sur l’île de Gråskär, dans l’archipel de Fjällbacka.

Quelques jours plus tard, un homme est assassiné dans son appartement à Fjällbacka. Mats Sverin venait de regagner sa ville natale, après avoir travaillé plusieurs années à Göteborg dans une association d’aide aux femmes maltraitées. Il était apprécié de tous, et pourtant, quand la police de Tanumshede commence à fouiller dans son passé, elle se heurte à un mur de secrets. Bientôt, il s’avère qu’avant de mourir Mats est allé rendre une visite nocturne à Annie, son amour de jeunesse, sur l’île de Gråskär – appelée par les gens du cru « l’île aux Esprits », car les morts, dit-on, ne la quittent jamais et parlent aux vivants…

Erica, quant à elle, est plus que jamais sur tous les fronts. Tout en s’occupant de ses bébés jumeaux, elle enquête sur la mort de Mats, qu’elle connaissait depuis le lycée, comme Annie. Elle s’efforce aussi de soutenir sa sœur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d’un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques…

Source : 4e de couverture.

Autres - Lectures 2016 Sept2

Mon avis sur ce 7e tome :  un bon polar même si j’ai trouvé qu’il y avait un peu moins de suspense que dans les autres volumes. Cependant, j’ai beaucoup aimé le petit côté fantastique de l’histoire, et j’ai vraiment apprécié que les déboires familiaux d’Erica soient un peu moins présents que d’habitude. Les personnages sont, comme toujours, attachants et l’intrigue policière présente/passée est agréable à suivre. Comme toujours, j’ai lu ce livre d’une traite car je trouve que c’est une lecture facile, même si pour une fois j’ai vraiment pu ressentir une écriture un peu différente : ici je n’ai pas souvenir de redondance présente à chaque volume (effet « lourd » qui me gêne un peu à certains moments), et je n’ai pas noté de répétition inutile au cours de l’histoire (j’ai encore en tête des dizaines de « phalanges blanchies par des mains trop serrées » en tête…!).

Enfin bref, encore une lecture sympathique :)

Pour changer, je partage avec vous une petite citation, clin d’œil pour les tricoteurs / tricoteuses ;)

« Elle se contentait de se laisser envelopper par le calme dans la maison de Dagmar et de tricoter des petits chaussons pour le bébé qui ne tarderait pas à naître. […] Le bruit des aiguilles à tricoter et la laine qui brillait à la lueur des lampes à pétrole étaient les seules choses qui existaient en cet instant. »

Et oui, le tricot est partout :P

***

#unlivreparmoisen2016septembre = 1 roman

***

Et vous, avez-vous eu du temps pour lire avec le rush de la rentrée ?

***

Je ne suis ni critique littéraire ni journaliste.

Mon avis n’engage que moi, et ne fait pas forcément une analyse poussée et philosophique de l’histoire ;)

Kyoto Kitsune Shop

Autres - KyotoKitsuneShop 1

Vous commencez sûrement à le savoir : j’aime beaucoup la culture japonaise ♥♥♥ Il y a quelques mois déjà, je vous présentais Candysan, une boutique en ligne de confiseries japonaises, en provenance du Japon. Je reviens aujourd’hui pour vous présenter une nouvelle boutique en ligne (ouverte depuis Octobre 2015), qui propose des produits 100% japonais, et plus particulièrement kyotoïtes : il s’agit de Kyoto Kitsune Shop.

Je n’ai pas connu cette boutique par hasard : un jour, j’ai reçu un mail d’Emi, une des membres de l’équipe, qui était arrivée par hasard sur mon blog. Sur le moment, je n’avais pas pris le temps de regarder le site en détail, et pour être très honnête, je me suis même dit « encore un mail de pub« … Mais à la fin de l’été, je repensais au mail d’Emi (que j’avais gardé), et je me suis mise à sa place en pensant que j’aurais bien aimé avoir une réponse, c’était plus correct.

Début Septembre donc, je suis allée voir ce nouvel e-shop japonais et j’ai accroché (évidemment, sinon, je n’aurais pas écrit cet article :P ) : j’ai pris le temps de regarder les produits et la présentation de l’équipe (3 japonais et 1 français). J’ai pu voir que leurs locaux se trouvent à Kyoto, pas très loin du sanctuaire shinto Fushimi Inari-Taisha, célèbre pour ses nombreux torii et dont la divinité est Inari, symbolisée par le renard (renard se dit « kitsune » en japonais).

La particularité de Kyoto Kitsune Shop est que les produits sont expédiés du Japon, et au possible, fabriqués au Japon, notamment de la région de Kyoto. Par ailleurs, il y a toujours une petite anecdote historique (et donc culturelle ;) ) qui accompagne la description des produits. Certains stocks ne sont pas très élevés mais c’est le charme des produits artisanaux ;)

Pour revenir à mon cas, je n’ai pas fait que regarder le site, j’ai passé une commande, pour voir, mais aussi parce que plusieurs objets m’avaient tapé dans l’oeil ;) (on n’a pas acheté de poteries quand on est allé à Kyoto… :D ). Verdict positif pour cette première commande : délai de préparation rapide, email m’informant du départ de mon colis, et colis reçu très rapidement (10 jours plus tard) et en très bon état. Pour l’anecdote, je n’ai pas pris de photo des emballages, mais c’est « typiquement japonais » j’ai envie de dire ;) (comprenez, très soigné, et très emballé ^^).

A noter tout de même : si vous n’avez jamais commandé quoique ce soit au Japon, les frais de port sont assez élevés. Je n’ai pas eu de surprise car je savais à quoi m’attendre, mais ça peut être déconcertant et « gâcher » la commande si on ne le sait pas.

Aller, trêve de blabla, voilà ce que j’ai commandé (celles et ceux qui me connaissent auront peut-être un petit sourire :P ) :

-

Cette très jolie assiette m’a tout de suite plu, c’est un peu à cause d’elle que j’ai acheté tout le reste ;)

Autres - KyotoKitsuneShop 2

Évidemment, il me fallait le bol coordonné

Autres - KyotoKitsuneShop 3

J’ai aussi craqué pour ce bol Usagi :)

Autres - KyotoKitsuneShop 4

Côté produits alimentaire, j’ai voulu tester ces gelées de Konjac (je vous laisse lire la description du produit sur le site ^^)

J’ai acheté les gelées à la pêche : le goût est très bon et la texture… originale ? :D

Aucune comparaison possible avec les produits gélifiés que j’ai pu manger jusqu’à présent (je n’aime pas trop la gelée d’habitude), je vous le conseille, c’est à tester ;)

Autres - KyotoKitsuneShop 5

Autres découvertes culinaires : du sel de Yuzu (si vous le savez pas, le yuzu est un agrume proche du citron) et de la pâte à tartiner au Kinako (poudre de soja grillé).

Je n’ai pas encore testé le sel (je le ferai quand je ferai du riz et du poisson je pense).

J’ai goûté un tout petit peu de pâte à tartiner : la texture et la couleur ressemblent un peu à du beurre de cacahuète, un peu moins épais, et le goût est très léger… Je pense que je vais retenter l’expérience avec une plus grande quantité :) En tout cas, ce n’est pas mauvais, et le goût n’est pas très fort.

Autres - KyotoKitsuneShop 6

J’ai aussi acheté des baguettes, même si on s’en sert peu (voire jamais) à la maison, mais elles sont tellement mignonnes que je n’ai pas pu résister :P

Autres - KyotoKitsuneShop 7

Et pour terminer, j’ai eu une paire de baguettes supplémentaire en cadeau, car j’ai fait une commande de plus de 30€ :)

Autres - KyotoKitsuneShop 8

Vous apercevrez ci-dessous, un petit mot personnalisé, accompagné d’un origami.

Autres - KyotoKitsuneShop 9

Pour découvrir leur site, c’est par là : http://www.kyotokitsune.com/fr/

Alors, qu’en pensez-vous ? :)

-

** Cet article n’est pas sponsorisé par Kyoto Kitsune Shop. Il s’agit de mon avis que j’ai décidé de partager avec vous, suite à une commande passée sur leur site **