Category Archives: Papotages

Kyoto Kitsune Shop

Autres - KyotoKitsuneShop 1

Vous commencez sûrement à le savoir : j’aime beaucoup la culture japonaise ♥♥♥ Il y a quelques mois déjà, je vous présentais Candysan, une boutique en ligne de confiseries japonaises, en provenance du Japon. Je reviens aujourd’hui pour vous présenter une nouvelle boutique en ligne (ouverte depuis Octobre 2015), qui propose des produits 100% japonais, et plus particulièrement kyotoïtes : il s’agit de Kyoto Kitsune Shop.

Je n’ai pas connu cette boutique par hasard : un jour, j’ai reçu un mail d’Emi, une des membres de l’équipe, qui était arrivée par hasard sur mon blog. Sur le moment, je n’avais pas pris le temps de regarder le site en détail, et pour être très honnête, je me suis même dit « encore un mail de pub« … Mais à la fin de l’été, je repensais au mail d’Emi (que j’avais gardé), et je me suis mise à sa place en pensant que j’aurais bien aimé avoir une réponse, c’était plus correct.

Début Septembre donc, je suis allée voir ce nouvel e-shop japonais et j’ai accroché (évidemment, sinon, je n’aurais pas écrit cet article :P ) : j’ai pris le temps de regarder les produits et la présentation de l’équipe (3 japonais et 1 français). J’ai pu voir que leurs locaux se trouvent à Kyoto, pas très loin du sanctuaire shinto Fushimi Inari-Taisha, célèbre pour ses nombreux torii et dont la divinité est Inari, symbolisée par le renard (renard se dit « kitsune » en japonais).

La particularité de Kyoto Kitsune Shop est que les produits sont expédiés du Japon, et au possible, fabriqués au Japon, notamment de la région de Kyoto. Par ailleurs, il y a toujours une petite anecdote historique (et donc culturelle ;) ) qui accompagne la description des produits. Certains stocks ne sont pas très élevés mais c’est le charme des produits artisanaux ;)

Pour revenir à mon cas, je n’ai pas fait que regarder le site, j’ai passé une commande, pour voir, mais aussi parce que plusieurs objets m’avaient tapé dans l’oeil ;) (on n’a pas acheté de poteries quand on est allé à Kyoto… :D ). Verdict positif pour cette première commande : délai de préparation rapide, email m’informant du départ de mon colis, et colis reçu très rapidement (10 jours plus tard) et en très bon état. Pour l’anecdote, je n’ai pas pris de photo des emballages, mais c’est « typiquement japonais » j’ai envie de dire ;) (comprenez, très soigné, et très emballé ^^).

A noter tout de même : si vous n’avez jamais commandé quoique ce soit au Japon, les frais de port sont assez élevés. Je n’ai pas eu de surprise car je savais à quoi m’attendre, mais ça peut être déconcertant et « gâcher » la commande si on ne le sait pas.

Aller, trêve de blabla, voilà ce que j’ai commandé (celles et ceux qui me connaissent auront peut-être un petit sourire :P ) :

-

Cette très jolie assiette m’a tout de suite plu, c’est un peu à cause d’elle que j’ai acheté tout le reste ;)

Autres - KyotoKitsuneShop 2

Évidemment, il me fallait le bol coordonné

Autres - KyotoKitsuneShop 3

J’ai aussi craqué pour ce bol Usagi :)

Autres - KyotoKitsuneShop 4

Côté produits alimentaire, j’ai voulu tester ces gelées de Konjac (je vous laisse lire la description du produit sur le site ^^)

J’ai acheté les gelées à la pêche : le goût est très bon et la texture… originale ? :D

Aucune comparaison possible avec les produits gélifiés que j’ai pu manger jusqu’à présent (je n’aime pas trop la gelée d’habitude), je vous le conseille, c’est à tester ;)

Autres - KyotoKitsuneShop 5

Autres découvertes culinaires : du sel de Yuzu (si vous le savez pas, le yuzu est un agrume proche du citron) et de la pâte à tartiner au Kinako (poudre de soja grillé).

Je n’ai pas encore testé le sel (je le ferai quand je ferai du riz et du poisson je pense).

J’ai goûté un tout petit peu de pâte à tartiner : la texture et la couleur ressemblent un peu à du beurre de cacahuète, un peu moins épais, et le goût est très léger… Je pense que je vais retenter l’expérience avec une plus grande quantité :) En tout cas, ce n’est pas mauvais, et le goût n’est pas très fort.

Autres - KyotoKitsuneShop 6

J’ai aussi acheté des baguettes, même si on s’en sert peu (voire jamais) à la maison, mais elles sont tellement mignonnes que je n’ai pas pu résister :P

Autres - KyotoKitsuneShop 7

Et pour terminer, j’ai eu une paire de baguettes supplémentaire en cadeau, car j’ai fait une commande de plus de 30€ :)

Autres - KyotoKitsuneShop 8

Vous apercevrez ci-dessous, un petit mot personnalisé, accompagné d’un origami.

Autres - KyotoKitsuneShop 9

Pour découvrir leur site, c’est par là : http://www.kyotokitsune.com/fr/

Alors, qu’en pensez-vous ? :)

-

** Cet article n’est pas sponsorisé par Kyoto Kitsune Shop. Il s’agit de mon avis que j’ai décidé de partager avec vous, suite à une commande passée sur leur site **

Mon nouveau look par Garry Oscar

Non, Garry Oscar n’est pas le dernier créateur à la mode. Non, Garry Oscar n’est pas un homme. En vrai, Garry Oscar c’est Gabrielle – Gaby pour les intimes – une graphiste que j’ai découverte tout à fait par hasard il y a plus d’un an maintenant, à travers sa boutique Etsy de faire-parts maison, mignons et geeks, tout à fait mon genre ♥ J’ai tout de suite accroché à son style, mais sur le moment, je n’avais pas besoin de faire-part. Je glissais donc son nom quelque part dans mes favoris, vous savez, pour le « pour plus tard, on ne sait jamais » :)

Et le fameux « pour plus tard » a fini par se produire, en partie grâce à mon projet professionnel. En fait, j’avais déjà dans l’idée de relooker un peu mon blog, mais ça ne justifiait pas vraiment la dépense sur le moment. Mais mon blog devenant un outil de communication, la réalisation devient tout de suite plus légitime ;)

J’ai donc rencontré Gaby, après avoir communiqué par mail, le courant est bien passé je dirais :P On a convenu d’un rendez-vous pro de visu, et le reste s’est fait par mail. J’ai donc enfin une identité visuelle qui me correspond, et qui est originale :) Je pense homogénéiser mon image entre mon blog et les réseaux sociaux, une fois le logo finalisé ;)

Pour la petite histoire, ma bannière ainsi que l’arrière plan de mon blog sont prévus pour évoluer avec les saisons. En ce moment, vous voyez donc mon thème « été » avec de jolies fleurs de lotus à l’honneur :)

Bannière-Ete_dark

Pour en savoir plus sur Garry Oscar :

Son site vitrine / Sa page Facebook / Son compte Instagram

***

Alors, que pensez-vous de mon nouveau look ? ;)

Lecture ¤ #unlivreparmoisen2016aout

Le mois d’Août ne déroge pas au reste de l’été : peu de temps de lecture avec un emploi du temps qui se complète continuellement. Mon projet me prend évidemment toujours du temps, mais Août reste un mois creux où la plupart des gens partent en vacances. Cependant, une tâche en remplaçant une autre, je profite de ce petit répit « pro » pour remettre mon blog à jour.

Je continue toujours le petit challenge lancé sur Instagram en Janvier par Cindy, très suivi au départ mais qui, sans surprise, s’essouffle un peu. Les gens lisent toujours mais le hashtag #unlivreparmoisen2016 n’est plus vraiment utilisé (ne parlons donc pas des hashtags mensuels…!). Pour ma part, il est vrai que je partage un peu moins mes lectures sur mon compte IG, et par conséquent, je n’utilise pas beaucoup le hashtag non plus… Néanmoins, j’essaie de consigner ici ma modeste participation à ce petit défi motivant, et je me surprends à fréquenter ma bibliothèque assez régulièrement ! Mais j’ai quand même encore de quoi lire sur mes étagères, donc une fois la série des Läckberg terminée, je pense ralentir pour dépoussiérer mes propres stocks :)

-

L’oiseau de mauvaise augure, Camilla Läckberg

L’inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n’a pas une minute à lui. La ville de Tanumshede s’apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D’autant qu’une femme vient d’être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident intervenu des années auparavant. Tragique redite d’un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s’empare de l’inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s’emballe. L’émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma étrange…

Source : 4e de couverture.

Autres - Lectures 2016 Aout1

J’ai lu ce 3e tome après « La Sirène » (tome 6) car le livre n’était pas disponible quand je suis passée à la bibliothèque. J’avais un peu peur d’avoir des éléments qui allaient dévoiler l’intrigue des personnages mais finalement, rien. Les péripéties des protagonistes suivent leur cours, et même s’il y a une chronologie dans leurs tranches de vies, on peut quand même lire les différents volumes dans le désordre sans que ce soit trop gênant. Contrairement à ce que je pensais au départ, je m’intéresse beaucoup plus à l’enquête qu’à la vie des personnages principaux. Dans L’oiseau de mauvaise augure, j’ai été assez déçue de ne pas avoir de détails sur l’histoire d’Anna (si vous vous souvenez de la dernière phrase du tome 2…), laquelle se remet finalement plutôt bien de ce qui lui est arrivé… Cependant, j’ai trouvé l’évolution de Mellberg intéressante, et j’en suis même arrivée à le plaindre sincèrement. D’autre part, on s’attache assez vite à la nouvelle collègue de Patrik, Hanna, venue remplacer Ernst.

Côté intrigue policière, j’ai trouvé les 2 enquêtes bien construites. Cela semble plutôt réaliste que l’affaire ultra médiatisée prenne le devant de la scène, par rapport à l’affaire plus discrète – et anonyme – du potentiel assassinat d’une commerçante du coin. Une fois encore, j’ai eu du mal à lâcher le livre en arrivant sur la fin, même si on arrive vite à une conclusion très proche du dénouement final pour les 2 affaires.

-

#unlivreparmoisen2016aout = 1 roman

-

Je ne suis ni critique littéraire ni journaliste.

Mon avis n’engage que moi, et ne fait pas forcément une analyse poussée et philosophique de l’histoire ;)

2016, l’année du Japon ! ¤ Avant le départ : préparation du voyage

Japon 3

Cette année, nous avons donc décidé de partir en voyage (enfin !), et nous avions planifié le départ pour le Japon pour cet automne… mais comme il y a toujours des changements dans la vie, nous avons décidé d’avancer la date de notre séjour au mois de Mai, donc après la floraison des sakuras, après la Golden Week, mais avant la saison des pluies et des grosses chaleurs de l’été. Décision prise en début d’année 2016, et nous n’avions toujours pas de billet d’avion ni de logement… on était large ! :D (heureusement que l’on avait prévu de faire nos passeports très en avance !!)

Finalement, la période définie, nous avons commencé à regarder les tarifs pour les billets d’avion : j’ai essentiellement comparé les compagnies All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL), car j’avais lu à plusieurs reprises que les deux étaient fiables. Niveau transfert province / aéroport, nous n’avons pas eu à nous creuser la tête car nous avons la possibilité d’être hébergés en région parisienne et de pouvoir laisser notre voiture dans un garage.

Par chance, au moment où je recherchais des tarifs « abordables », j’ai vu passer une offre sur ANA, presque aussitôt approuvée : moins de 700€ l’aller – retour par personne sur un Paris – Tokyo, ça ne se refuse pas. Nous avons donc arrêté nos dates de façon plus précise (pas plus de deux semaines de vacances possibles pour Monsieur), tout en n’étant pas à un jour près pour le départ et le retour. Nous avons donc réservé sur ANA, payé sur ANA, mais pour l’aller nous avons voyagé sur la compagnie Lufthansa car nous faisions Paris (CDG) – Francfort puis Francfort – Tokyo (Haneda), et pour le retour, vol direct Tokyo (Haneda) – Paris (CDG) sur ANA, le tout pour la modique somme de 1229,26 € (aller – retour pour deux). Évidemment, à ce tarif là nous avons voyagé en classe Eco :)

Japon 1

Pour rejoindre l’aéroport de Paris Charles de Gaulle (et pour en revenir) nous avons pris le taxi, au départ car il y avait pas mal de perturbations au niveau des transports en commun (inondations + grèves), et finalement nous ne regrettons pas, car nous n’avons pas eu à faire de multiples changements en trainant nos bagages (2 valises moyennes pesant environ 11 Kg chacune [limite à 23 Kg] + 2 bagages à main) et c’était particulièrement appréciable au retour, après une douzaine d’heures de vol. Les trajets nous ont coûté 110,10 € en tout (je ferai un bilan détaillé de nos dépenses plus tard).

Japon 2

Une fois les billets d’avion réservés, le plus gros était fait, il ne restait plus qu’à trouver où loger (!), acheter des yens, voir pour les transports sur place, et établir un petit programme de visites. Sur ce dernier point, nous avions prévu d’aller au Ghibli museum mais malheureusement pour nous, il était fermé pour travaux :(

J’avais dressé une liste des endroits à voir, des choses à faire et nous avions pas mal de guides pour nous aiguiller. Finalement on ne les a pas trop utilisés, mais c’est parce que ça fait tellement longtemps que j’attends ce voyage que j’avais déjà pas mal de chose en tête ;) Après, j’ai quand même regardé les infos pratiques, et si vous n’avez aucune connaissance sur ce pays, ça fait toujours une base. Personnellement, je n’ai pas spécialement eu besoin de revenir aux guides pendant le voyage.

Pour ce qui est du japonais, Monsieur m’a mise au défi d’apprendre avant de partir… ah ah ah ! On ne va pas se mentir, même avec de la volonté ça me paraissait difficile d’y arriver ! Mais trêve de plaisanterie, les langues ce n’est pas son truc mais plutôt le mien, donc j’étais chargée de la communication sur place :) Encore une fois, j’ai des bouquins mais je n’ai rien retenu de ce que j’ai essayé d’apprendre juste avant de partir : je me suis débrouillée avec ce que je savais déjà (pas grand chose mais c’est toujours mieux que rien) et Monsieur a trouvé que ça nous avait quand même grandement aidé.

Objectivement, on peut sûrement se débrouiller sans connaître un mot de japonais, mais c’est vraiment apprécié si vous savez au moins dire les formules de politesse et salutations :) De plus, dans un pays où l’on ne peut même pas lire ce qui est écrit, savoir une ou deux choses à l’oral peut s’avérer vraiment utile. Mais rassurez-vous, le nom des stations de métro (par exemple) est écrit en écriture latine et sont donc parfaitement lisible pour les occidentaux ;)

Guides_Japon2

Pour le logement, je me suis inscrite sur AirBnB et nous avions décidé de réserver un logement sur Tokyo pour la totalité du voyage, ce qui nous a permis de poser nos valises et de ne prendre qu’un petit sac en cas de courts séjours éventuels hors de la capitale.

Nous avons trouvé un studio sympa et bien équipé, dans le quartier de Sumida à Tokyo, à moins de 10 minutes à pied de la Tokyo Sky Tree. L’emplacement, même si un peu excentré, nous a bien convenu et le quartier était vraiment sympa, les transports très accessibles (comme partout au Japon, de ce que l’on a pu en voir) et le propriétaire très sympa et vraiment joignable (et avec un bon anglais !).

Japon 5

Japon 6

Pour le côté « connecté », notez que nos smartphones français ne fonctionnent pas sur les réseaux japonais (contrairement à d’autres pays européens par exemple), il vous faudra donc en louer un sur place (ou en acheter un) ou utiliser seulement le wi-fi. De plus en plus de spots wi-fi gratuits apparaissent (gares, cafés, etc), mais le mieux reste quand même le pocket wi-fi qui vous permettra d’être autonome. Dans le doute, j’avais demandé à notre hôte s’il y en avait un de fourni avec son logement car ce n’était pas spécifié dans l’annonce, et pour notre plus grand bonheur, la réponse était oui ! Pour info, il me semble que la plupart des logements via Airbnb au Japon proposent un pocket wi-fi, mais j’ai vu des endroits où c’était en supplément ; sinon, vous pouvez en louer un.

Japon 7

Concernant le reste de l’organisation, je me suis principalement fiée à Kanpai ! que je trouve très complet et que je suis depuis assez longtemps. Avec le recul je peux dire que je ne suis absolument pas déçue des conseils visites, pratiques et culturels diffusés par ce site.

En réalité, j’ai pas mal d’autres sources d’informations qui m’ont aussi aidées, notamment pour le côté culturel : des sites web comme Vivre le Japon, des blogs comme Bene no Fukuoka !, Mon petit voyage à Kyoto ou Un Gaijin au Japon, des chaînes YouTube telles que That Japanese Man Yuta, Rachel & Jun ou Texan in Tokyo, pour ne citer que ces quelques exemples :)

Pour revenir à Kanpai !, j’ai notamment commandé nos Japan Rail Pass, acheté des yens (je m’étais renseignée avant dans nos banques respectives) et réservé des guides francophones afin de ne pas se sentir complètement largués en arrivant ;)

Les Japan Rail Pass (ou JR Pass) permettent d’utiliser les transports de la compagnie JR au Japon. Ces pass peuvent être régionaux ou nationaux, et sont limités dans le temps. Nous avons choisi de prendre des pass nationaux de 14 jours, ce qui englobait tout notre séjour (à un jour près, mais nous avons pris le métro le dernier pour aller à l’aéroport) et nous pouvions aller où nous voulions, tant que la zone était couverte par la JR compagnie ;) Attention cependant, certains shinkansen (équivalents des TGV mais en mieux :D ) ne sont pas éligibles à ce pass. Par exemple, pour aller à Kyoto, il y avait 2 shinkansen que l’on ne pouvait pas prendre avec nos JR pass. J’ai commandé ces pass sur le site Marco et Polo, et la livraison a été ultra rapide : il me semble que le lendemain de ma commande c’était dans notre boîte à lettres !

Japon 8

Pour l’achat des yens je suis passée par le site Comptoir Change Opera (CCO), toujours via Kanpai !, et idem : livraison rapide et soignée. Cependant, attention aux frais de port qui sont importants (j’ai payé 21€ il me semble) mais justifiés par un transport sécurisé, il faut juste commander une « grosse » somme pour que ça vaille le coup. Nous avions commandé ¥60,000 mais avons un peu regretté de ne pas avoir pris plus. Il faut garder à l’esprit que les paiements au Japon se font très souvent en espèces, la carte bancaire étant peu utilisée.

Japon 9

Dernière réservation faite avant de partir pour Tokyo : des guides francophones sur Keikaku. J’ai choisi les 3h d’accueil à Tokyo Haneda pour ne pas être totalement perdus et gaspiller du temps avec les démarches (récupérer nos JR pass, prendre une carte de métro, recharger la carte de métro…), et la journée complète à Kyoto (8h) car nous n’y restions pas longtemps (optimisation tout de même :P ). Une partie du paiement se fait en ligne, mais il faut prévoir des espèces pour payer les guides une fois sur place.

Honnêtement, je recommande ce service pour un premier voyage car nous avons vraiment apprécier l’accueil (nos guides étaient très sympas), et les conseils, tant pour le quotidien que pour les visites à faire en fonction de ce que l’on recherche (visites intensives, repos, endroits branchés, historiques, budget serré, etc). Les avis laissés sur le site de Keikaku sont tous positifs et ils le valent bien :)

***

Rendez-vous à Tokyo pour le prochain article

Japon 4

***

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire si vous avez des questions :)

Jeux ¤ Pokemon Go !

Autres - PokemonGo 1

Même sans être vraiment connecté(e), difficile de ne pas avoir entendu parler de Pokemon Go, car, que l’on adhère ou pas, ce « petit » jeu développé par Niantic Labs (Ingress, en 2012) n’est pas passé inaperçu dans les médias : vu au journal télévisé, dans la presse (écrite, web, spécialisée ou non), sur LinkedIn, etc. L’application est devenue en peu de temps un phénomène mondial, et sa sortie en France était grandement attendue.

Depuis fin Juillet 2016, Pokemon Go est donc disponible gratuitement en France sur le Play Store de Google (ici) et sur l’Apple Store (ici), mais nécessite un smartphone plutôt récent pour fonctionner.

Autres - PokemonGo 2

Ça y est, vous avez installé le jeu : la chasse aux Pokemon peut commencer !

Le jeu utilise le principe de la réalité augmentée qui vous permet de voir vos pokemon favoris dans la rue, dans le métro, dans votre verre (!), etc, mais il s’agit d’une option qui peut donc être désactivée. D’autre part, pour pouvoir jouer, votre GPS doit être activé car vous êtes géolocalisé(e) et votre avatar se déplace en fonction de vos propres déplacements : pour jouer, il faut donc marcher !

Autres - PokemonGo 3

Rien de folichon pour la personnalisation de l’avatar : les options sont plutôt basiques.

Évidemment, Monsieur et moi y jouons, deux de nos copains jouent aussi, et j’ai vu que pas mal de tricoteuses jouent aussi ;) Bizarrement, nous n’avons jamais autant marché, notamment le soir après le boulot, après le repas, le dimanche entre amis, etc. Nous ne sommes pas addict (il y a toujours pire…), mais on sort de chez nous vraiment plus souvent, et nous avons croisé beaucoup de joueuses et de joueurs dans notre petite ville ! Auparavant, les groupes de jeunes que nous avons croisé ne nous auraient pas vraiment adressé la parole, encore moins salué… et vice-versa ! Là, nous avons eu des sourires, des « bonjour! », des « bonsoir! » et des « bonne chasse!« .

Je parle des jeunes mais nous avons croisé tous les âges : les pré-ados qui sont dans leur phase Pokemon (série, jeux DS, cartes, etc), accompagnés par leurs parents ou non (selon l’âge), qui eux-même jouent ou non, les jeunes adultes (15-20 ans en gros) qui se déplacent en groupe et les trentenaires (nous en somme) qui ont connu Pokemon sur Gameboy et via la série animée… ah, la nostalgie de nos cartouches sur Gameboy ♥

Vous l’aurez compris, je trouve l’effet Pokemon Go plutôt positif :) Bien sûr, on pourrait temporiser (ou critiquer négativement) ce phénomène, mais comme pour tout, il y a des extrêmes. Il faut quand même garder à l’esprit les règles de base du bon sens, comme par exemple « ne pas jouer en conduisant« , « regarder avant de traverser » ou encore « respecter la propriété d’autrui« .

Autres - PokemonGo 4

Autres - PokemonGo 5

Hier, je vous parlais de Geocaching, et aujourd’hui je vous en reparle brièvement suite à une mini discussion sur Instagram : Pokemon Go et Geocaching sont compatibles !! ;) Étant donné qu’il faille marcher (ou courir ou faire du vélo) dans les deux cas, rechargez vos batterie et partez en bonne compagnie : chacun son appli pour profiter de la balade, et/ou partage des activités !

Je sais que tout le monde n’aime pas être connecté pour aller prendre l’air, mais ça peut être une motivation suffisante pour lever les dernières réticences pour aller crapahuter en ville ou à la campagne :)

-

Alors, vous jouez ? Vous assumez ? ;)

Que pensez-vous de Pokemon Go ?

2016, l’année du Japon ! ¤ Avant le départ : pourquoi le Japon ?

ParcExpoRennes_Japon1

Je sais que certain(e)s attendent ma série d’articles sur le Japon, mais j’ai eu des obligations professionnelles qui ont ralenti mon rythme de publication, et j’ai donc beaucoup moins blogué que prévu. Pour rappel (ou pour info), nous sommes partis en voyage au Japon avec Monsieur les 2 dernières semaines de Mai 2016 (sur place du 20/05 au 03/06 plus précisément). Attention, les articles risquent d’être assez long par rapport à d’habitude, je réfléchis encore à comment organiser tout ça mais je penche pour un style « carnet de voyage » avec un suivi de notre périple chronologique ou géographique…

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, vous vous demandez peut-être : pourquoi le Japon ?

Pour celles et ceux qui me connaissent, j’ai souvent eu cette question et on m’a très souvent demandé pourquoi je ne voulais pas plutôt visiter la Corée (du Sud), dont je suis originaire, mais pour faire court : j’ai grandi en France et mes parents adoptifs sont français (et non je ne parle pas coréen).

Pour revenir au Japon, comme beaucoup de ma génération, les prémices de la culture nippone sont apparus dans mon environnement de façon passive et totalement « anonyme » (car on ne savait pas, à l’époque, que tout ce petit monde venait du pays du Soleil Levant) avec les dessins animés diffusés sur La Cinq dans Youpi! L’école est finie (petit coup d’œil nostalgique sur le générique) puis avec le Club Dorothée (Génération Club Do pour les souvenirs ;) ).

Avec le temps sont arrivés consoles et jeux vidéos, et je dois dire que je m’y suis pas mal intéressée : la NES et sa série Super Mario, la Super NES et toujours Mario (!), la Gameboy (et sa version Color) et Pokemon, les Playsation avec Dragon Quest et Final Fantasy ♥♥ … et pas mal d’autres :P Puis, j’ai commencé à lire des mangas, regarder des anime (= dessins animés japonais) et des Ghibli (surtout des Miyazaki au départ) en version originale sous-titrée quand c’était possible et donc avec leurs génériques originaux… et j’ai adhéré.

Totoro_perlesHama

ParcExpoRennes_Japon2

J’ai fini par m’intéresser à la langue et la culture japonaise en général, même si je reste une adepte du côté geek qui m’y a amenée :) Je me suis intéressée aux saisons, aux différences culturelles, et j’ai eu envie d’aller voir tout ça « en vrai ».

Je ne parle toujours pas la langue, je lis encore moins les caractères (mais je sais à peu près différencier les syllabaires et les kanjis), mais j’ai réussi à cumuler quelques rudiments qui nous ont tout de même été utiles, les japonais parlant très mal voire pas du tout anglais (autant dire que je n’ai pas pensé à demander si quelqu’un parlait français !), mais j’y reviendrai sûrement plus tard.

***

A suivre : la préparation de notre voyage

***

Connaissez-vous le Japon ? Envie d’y aller ou voyage déjà validé ?