Tag Archives: KAL

Tricot ¤ Mon Morning in Engelberg

T47 - Morning in Engelberg 3

Pour moi, 2015 a été l’année du pull côté tricot. J’ai réalisé mon 1er pull au printemps (logique), le Il Grande Favorito* d’Isabell Kraemer; puis j’ai enchaîné sur un 2e pull (!!), le Mailin sweater* (toujours d’Isabell Kraemer), que j’ai terminé à la fin de l’été (encore logique!); et enfin, je me suis laissée tentée par le Morning in Engelberg* de Nadia Crétin-Léchenne à l’automne. J’ai ‘profité’ qu’un KAL soit organisé pour me motiver, mais le modèle était vraiment très sympa à faire.

*Ces 3 modèles sont disponibles sur Ravelry, en Français et en Anglais, et sont payants.

Le KAL a été proposé via Instagram (retrouvez les projets des participant[e]s ici : #KALMorninginEngelberg / retrouvez les détails du KAL dans le groupe Ravelry Les KAL des tricopines) et débutait le 15 septembre. En élève bien appliquée, j’ai monté les mailles de mon pull ce jour là, j’avais déjà fait les échantillons (mousse et jersey, en 5.0 mm) avant :P

Mais un seul KAL ne me suffisait pas (…) !! J’ai vu que mon projet s’inscrivait aussi dans le thème de 2 autres « défis tricots« ! J’ai donc participé au défi de la saison chez Annie alias Tricot-Jasette, où il fallait tricoter un projet pendant l’automne (tous les détails dans son groupe le défi de la saison : tricot-confodébut 01/09/2015 – fin le 31/12/2015); j’ai aussi pris part au #KALnouveau organisé par Moïra alias Les Aiguilles du Nord (fin le 31/10/2015), où il fallait faire un tricot avec une (ou plusieurs) nouvelle(s) technique(s), les « Wrap&Turn » et les « German Short Rows » pour les rangs raccourcis dans mon cas, mais je vous en parle plus loin.

Revenons au Morning in Engelberg.

Je ne voulais pas trop m’aventurer dans l’inconnu concernant le choix de la laine et j’ai donc utilisé celle préconisée par la créatrice. J’étais contente de son choix car ça faisait un moment que je regardais les laines De Rerum Natura, mais sans avoir encore commandé. Chose faite, j’ai choisi de la Gilliatt couleur « sel », coloris naturel issu de toisons blanches (et j’ai aussi pris de la Gilliat coloris « poivre et sel » et « plume de paon » pour faire un gilet Monte Rosa… :D ). Au niveau taille, j’ai opté pour la taille M, sauf pour les « longueurs » (= corps et manches) où j’ai choisi de suivre les mesures de la taille S car je suis petite (1m59).

T47 - Morning in Engelberg 1

Le début des explications sont simples à suivre et on voit rapidement le début du pull se former. Cependant, arrivée au début des emmanchures (en jersey), j’ai eu un soucis :( Le patron propose de faire les rangs raccourcis avec la méthode des « Wrap&turn » mais comme c’était la 1ère fois que je faisais cette technique, je n’ai pas bien serré les mailles (il me semble), et donc ça se voyait énormément !! Regardez sur la photo ci-dessous, les défauts que vous voyez sont les endroits de mes « Wrap&turn » :

T47 - Morning in Engelberg 2

Heureusement, la communauté tricot est géniale, et lorsque j’ai exposé mon problème, j’ai rapidement eu plusieurs réponses :) On m’a alors conseillé d’utiliser une autre méthode pour faire mes rangs raccourcis : les « German Short Rows« .

En fait, ce que l’on m’a conseillé plus exactement, est d’utiliser les « wrap&turn » sur du point mousse, et les « german short rows » sur du jersey. Je vous conseille également la vidéo de Letipanda sur les rangs raccourcis et la maille enroulée, car elle m’a bien aidée à comprendre le pourquoi du comment…

Bref, j’étais bonne pour défaire mes emmanchures et recommencer… Ce que j’ai littéralement fait. Une fois mon Morning in Engelberg partiellement tricoté en écru, la couleur ne m’emballait pas des masses ! J’ai donc tout défait, et j’ai recommencé mon ouvrage avec la Gilliatt coloris poivre et sel que j’avais en stock, et c’est beaucoup mieux.

T47 - Morning in Engelberg 4

Nouveau départ : ça monte vite! J’aime bien la forme du début + le fait de ne pas remonter de mailles pour l’encolure ♥

T47 - Morning in Engelberg 5

On voit quand même la différence de mes rangs raccourcis sur mon emmanchure :)

T47 - Morning in Engelberg 6

Je n’ai pas mis trop longtemps à tricoter le corps du Morning in Engelberg, par contre, il m’a fallut environ 1,5 mois pour terminer les manches ! :D

T47 - Morning in Engelberg 7

Mais voici la preuve en image que mon pull a bien été tricoté en entier, et porté – après avoir évidemment été lavé à la main et bloqué :

T47 - Morning in Engelberg 8

Je suis désolée si mes dernières photos sont vraiment moches (photos prises le soir avec mon téléphone) mais j’ai oublié d’en prendre des plus ‘correctes’ avant que le drame ne se produise…

L’histoire du drame qui se termine plutôt bien :

Après avoir porté plusieurs fois mon Morning in Engelberg (très beau, confortable, chaud, en passant), je me suis dit que j’allais le laver… et comme une grosse nounouille (oui oui, au moins ça!), mon pull est parti direct dans la machine à laver !!!

C’était pourtant bien noté sur l’étiquette qu’il fallait laver la Gilliatt à la main… mais voilà, je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête, en tout cas, mon pull a atterri dans le tambour, cycle laine (faut pas déconner quand même :D ) et à froid… et là, bug de l’essorage ! Au lieu de durer 1H max, le cycle a été hyper long (je n’ai pas chronométré, mais l’écart était suffisamment important pour que je le remarque :/ ).

J’ai donc forcé l’arrêt, et voilà le résultat :

T47 - Morning in Engelberg 9

Évidemment, mon pull a feutré. Évidemment, je ne rentrais plus dedans (passage d’un M à du 10-12 ans, c’était pas possible…). Évidemment, j’étais verte ! Surtout que lorsque j’ai partagé mon désarroi sur Instagram, il est ressorti que mon pull avait encore un aspect correct (hormis la taille, donc).

Je ne me voyais pas le jeter car ce sont des heures de travail, une jolie laine (le ratage est entièrement de mon fait et ne vient en aucun cas de la marque), et un pull encore portable ! Finalement j’ai trouvé preneuse, et l’ai offert à ma tricopine Anne, pour sa grande :)

Voilà voilà…

***

Et sinon, avez-vous tricoté ce modèle ? Avez-vous participé au KAL ?

Connaissiez-vous la Gilliatt ?

Tricot ¤ Le KAL French Cancan

T48 - KAL French Cancan 7

Comme je vous l’ai déjà écrit quelque part sur mon blog, je voudrais offrir du fait-main tricoté cette année. Pas facile de trouver des idées pour tout le monde, donc je me suis plutôt concentrée sur les cadeaux pour les femmes (j’ai trouvé moins d’idées « sympas-originales mais pas trop-portables au quotidien » pour les hommes … mais je ferais un article plus tard je pense). Et puis un jour, Alyenor – du blog Aly’s WonDerLanD et du podcast créatif d’Alyenor – lance le sujet du KAL French Cancan sur Ravelry !

Ça tombait bien : le timing était parfait (du 15/09 au 15/12/2015), ça me faisait une idée de cadeau en plus, j’avais déjà le patron, et surtout, j’avais la laine en stock !

Le French Cancan par Mademoiselle C est un châle en forme de croissant (ou croissant de lune ?), avec une jolie bordure tressée qui fait tout son charme. J’ai utilisé de la Fonty Guéret que j’avais en stock, coloris Corail (je trouve que c’est plutôt framboise en vrai).

T48 - KAL French Cancan 1

Le tricot monte très vite au début mais le nombre de mailles grandissant vite, la cadence retombe : rang de 272 mailles avant d’attaquer la bordure, je sais que c’est loin des 400 mailles de certains grands châles, mais ça commence à faire long ;)

T48 - KAL French Cancan 2

La bordure est bien expliquée et avance plutôt rapidement. J’ai voulu tester la version avec une petite tresse supplémentaire mais je me suis craquée en raccordant la bordure au corps du châle… Tant pis, j’ai continué en faisant la version de base, qui est tout aussi jolie ♥

Avant le blocage, l’ampleur du châle était correcte mais sans plus : je pouvais faire un tour tout juste.

T48 - KAL French Cancan 3

Après le blocage, j’ai eu la surprise de gagner plusieurs centimètres ! Bon, pas de quoi faire 2 tours, mais de quoi le nouer tout en restant confortable :)

T48 - KAL French Cancan 4

T48 - KAL French Cancan 5

Et le voilà mon beau châle, porté par mon mannequin :

(et au passage, un petit teasing sur le prochain article du blog ;) )

T48 - KAL French Cancan 6

T48 - KAL French Cancan 8

Vous pouvez suivre toutes les avancées de mon tricot sur mon projet Ravelry.

Pour conclure, j’ai fini mon châle dans les temps, j’aime beaucoup le rendu, et il est très agréable à porter. Côté choix de laine, je n’ai aucun regret, le fil se tient et tricote bien (ne se dédouble pas). Par contre, attention pour celles et/ou ceux qui voudraient utiliser la Fonty Guéret pour un vêtement, car mon ouvrage s’est pas mal étiré ! Dans ce cas précis, ça m’arrange car le châle a une ampleur finale plutôt sympa (dans les alentours de 160 cm), mais si j’avais tricoté un pull ou un gilet, l’ouvrage final me serait arrivé au moins aux genoux :P

Finalement, d’un cadeau pour Noël, le French Cancan est resté autour de mon cou ;) Pour ma défense, la laine était rouge dans mon souvenir, ce qui aurait convenu à la personne pour qui je le destinais, mais comme ça tire plutôt sur le rose, la couleur ne convient plus pour elle, mais est très bien pour moi ♥

***

Avez-vous déjà tricoté ce modèle ? Avez-vous participé au KAL ?

***

Edit du 02/05/2017 :

Petit retour sur l’entretien de ce châle qui, à ma grande surprise, est celui qui a souvent le plus de succès auprès de mon entourage. Il y a aujourd’hui environ 1 an et demi que j’ai terminé cet ouvrage et je le porte toujours, assez souvent même ! Par conséquent, c’est également le tricot que je dois laver le plus souvent :)

Pour rappel, la laine utilisée est du mérinos superwash ce qui signifie que (normalement) le tricot passe en machine… Mais voilà, j’ai déjà eu des « accidents » (qui n’en n’a jamais eu ?) et j’étais devenue un peu flippée du lavage en machine :P

Au départ, j’avais donc décidé que je laverais tous mes tricots à la main. Je n’en ai pas des tas mais ça commence à être non négligeable ;) Forcément, on fait rarement ce que l’on a décidé au départ, et pour ma part, c’est vraiment le cas pour le tricot et la couture :D (c’est moins vrai pour d’autres domaines). Je suis donc passée du côté obscure du lavage et j’ai mis mon châle en machine avec le programme laine (faut pas déconner non plus!), essorage à 800 tr/min et séchage à plat : ouf, résultat impeccable :)

Et puis avec le temps, on prend de l’assurance, on s’égare un peu parfois…

Personnellement, je fais toutes mes lessives sans trop trier les couleurs (exception faite pour les vêtements neufs car certains dégorgent pas mal au 1er lavage), je trie surtout par « degré de fragilité » on va dire : en gros, les lainages/délicats/fragiles à part, cycle laine/lavage à la main et essorage à 800 tr/min; le reste est mélangé (= coton et synthétique ensemble), cycle coton à 30°C la majeure partie du temps, et 1000 voire 1200 tr/min pour l’essorage (oui, aujourd’hui vous saurez tout :D ).

Évidemment, un beau jour, mon châle fétiche est arrivé dans la lessive « normale » (j’avais zappé qu’il était en vrac dans le panier de linge sale…), donc 30°C programme coton et essorage à 1000 tr/min…! Je m’en suis aperçue à la fin du cycle et là, surprise : châle nickel!! De ce fait, c’est désormais comme ça que je le lave, pas tous les jours non plus mais il est passé un nombre non négligeable de fois en machine sans aucun problème ! Séchage à plat sans blocage particulier, zéro bouloche depuis que je le porte, et je n’ai pas l’impression que la couleur ait trop changé :)